Blog

über 40 schwanger

Être mère après 40 ans ?

Retarder la maternité est une réalité de plus en plus fréquente. Il s’agit de l’une des décisions les plus importantes dans la vie d’une femme, ce qui explique la tendance à la remettre à plus tard, en attendant une période de plus grande stabilité économique, professionnelle, affective et familiale.   

Cependant, la question est : puis-je tomber enceinte après 40 ans ? 

Quelles sont les véritables chances de devenir mère à 40 ans ?  

La première chose à noter est que cela dépendra de la méthode que vous choisirez pour tomber enceinte.   

À partir de 40 ans, une grossesse naturelle devient compliquée. En effet, la fertilité féminine est directement liée à sa réserve ovarienne. Actuellement, on sait qu’elle est généralement optimale jusqu’à l’âge de 26 ans. À partir de ce moment, la réserve ovarienne commence à diminuer, pour chuter radicalement à partir de 35 ans.   

Ainsi, après l’âge de 40 ans, il n’y a que 5 à 15 % de chances d’obtenir une grossesse naturelle.   

chances grossesse
chances grossesse

D’autre part, il est tout aussi important de savoir que l’âge affecte non seulement la quantité d’ovules d’une femme, mais aussi leur qualité. Le vieillissement ovarien entraîne l’accumulation de mutations génétiques et d’aneuploïdies dans les gamètes, ce qui peut provoquer des maladies chez le futur bébé, voire des fausses couches.  

Moyens de tomber enceinte après 40 ans

Malgré les obstacles qui peuvent vous empêcher de devenir mère après 40 ans, il existe différentes façons d’y parvenir. Et toutes sont possibles grâce à un petit coup de pouce de la reproduction assistée.   

Préservation de la fertilité   

Dans ce cas, comme dans beaucoup d’autres, il vaut mieux prévenir que guérir. C’est pourquoi nous pouvons anticiper les difficultés de tomber enceinte après 40 ans, grâce à la préservation de la fertilité. Il s’agit d’une technique qui permet d’obtenir les ovules de la femme à leur stade optimal (entre 25 et 30 ans) pour les conserver jusqu’au moment où elle décide d’essayer de tomber enceinte. Cela permet de préserver les chances d’une grossesse réussie, car nous empêchons les ovules de perdre leur qualité avec le temps.

C'est l'option la plus recommandée pour les femmes qui souhaitent avoir des enfants après l'âge de 40 ans. 

Cependant, il est vrai que la préservation de la fertilité nécessite une anticipation importante de la part de la femme, et il peut arriver qu’à l’âge de 30 ans on n’envisage même pas d’avoir un enfant plus tard.   

FIV avec PGT-A  

Pour les femmes qui n’ont pas préservé leur fertilité à temps, la fécondation in vitro peut être la solution.   

Une FIV classique avec ovules propres exige que la réserve ovarienne de la femme soit suffisante au moment du prélèvement des ovules. Cependant, après 40 ans, la qualité des ovules, et donc le taux de réussite de la FIV avec ovules propres, est très faible : entre 5 et 15%.  

C’est pourquoi il est recommandé dans ces cas d‘accompagner le traitement d’un diagnostic génétique préimplantatoire (PGT-A). Ce test génétique permet d’identifier les embryons sains avant de les transférer, afin d’éviter d’éventuelles maladies chez le futur bébé ou des fausses couches.   

FIV D.O

S’il est impossible d’obtenir suffisamment d’ovules de qualité pour réaliser une FIV, vous avez toujours la possibilité de recourir au don d’ovules.

Grâce à l’action de femmes jeunes et en bonne santé qui donnent volontairement leurs ovules, il est possible pour une femme plus âgée de réaliser son rêve. Les ovules de la donneuse sont jeunes et de bonne qualité, exempts d’anomalies génétiques.

Le taux de grossesse d'une FIV avec don d'ovules chez les femmes de plus de 40 ans est de 80 %.  

Adoption d’embryons  

Enfin, grâce au don d’embryons, il est possible d’adopter un embryon sain et de qualité, préalablement donné par un couple qui a déjà réalisé son rêve.   

Il s’agit d’une option qui accélère les temps de traitement et réduit les coûts économiques. Elle est indiquée dans les cas de femmes célibataires ou de couples de femmes de plus de 40 ans dont la réserve ovarienne n’est pas suffisante.   

Risques d’une grossesse après 40 ans  

Une fois la grossesse obtenue à l’âge de 40 ans ou plus, le risque de complications pendant la grossesse est élevé. Une femme peut être confrontée à des situations susceptibles de mettre en danger sa propre santé et celle de son futur enfant.   

grossesse apres 40 ans
grossesse apres 40 ans
Pour conclure, devenir mère après 40 ans n'est pas un processus facile, mais c'est possible. 

Bien que cela implique d’affronter un certain nombre d’obstacles, c’est aussi l’occasion de faire face à la maternité avec plus de maturité et de stabilité à tous égards.   

Si vous avez 40 ans ou plus et souhaitez accomplir votre rêve de devenir mère, il est encore temps. Contactez l’un de nos professionnels pour connaître les options qui s’offrent à vous.   

über 40 schwanger

Être mère après 40 ans ?

Retarder la maternité est une réalité de plus en plus fréquente. Il s’agit de l’une des décisions les plus importantes dans la vie d’une femme,

Leer Más >>