Blog

endométriose et grossesse|endométriose et grossesse

Endométriose et grossesse : pourrai-je avoir un bébé ?

Saviez-vous que l’endométriose et la fertilité peuvent être liées ? L’endométriose est l’une des maladies qui empêchent une femme de tomber enceinte. Les douleurs menstruelles dont souffrent de nombreuses femmes cachent une maladie silencieuse qui dans 30% à 50% des cas peut provoquer l’infertilité.

Les spécialistes en fertilité de IVF-Life nous parlent de l’endométriose et de la grossesse.

Commençons par le début, qu’est-ce que l’endométriose ?

L’endométriose est une maladie chronique complexe et relativement fréquente. Selon les experts en gynécologie, cette maladie touche environ 15% des femmes en âge de procréer.

Cette maladie se caractérise par l’apparition de fragments d’endomètre hors de l’utérus et constitue une des explications de l’impossibilité pour une femme de tomber enceinte.

On peut distinguer différents degrés d’endométriose : minime, légère, modérée et sévère. Dans le cadre de la procréation assistée, on les appelle respectivement les stades I, II, III et IV.

Le premier stade se traduit par des adhérences et implantations superficielles dans l’ovaire. Lorsque la patiente souffre d’une version plus sévère de la maladie, les implantations sont plus profondes et les fragments d’endomètre occupent une grande partie de l’ovaire. Bien souvent, les adhérences sont fermes et s’étendent au-delà de l’appareil reproductif.

Le principal symptôme est la douleur, surtout pendant les menstruations. Bien qu’aucun remède n’ait encore été trouvé, il existe différents traitements pour réduire les symptômes, des analgésiques à la chirurgie. Il est également très important de souligner que les femmes qui en souffrent peuvent avoir des problèmes de fertilité.

Quelles sont les causes ?

Un des grands problèmes de l’endométriose est que ses causes sont inconnues. Cependant, les lésions produites et la symptomatologie des patientes souffrant d’endométriose peuvent être traitées et même disparaître.

Malgré cela, il est impossible de déterminer l’origine de la maladie, ce qui risque d’entraîner la réapparition de la lésion, voire sa répétition.

Toutefois, il existe des théories qui tentent d’expliquer les causes de l’endométriose :

  • Menstruation rétrograde: fondamentale pour expliquer les pathologies dans le cadre des malformations utérines. Selon cette théorie, des fragments d’endomètre provenant des menstruations remonteraient dans les trompes et atteindraient le péritoine et les ovaires. Ces fragments parviendraient à s’implanter dans ces tissus, générant une endométriose.
  • Métaplasie cœlomique: les tissus de la zone péritonéale se transforment en tissu endométrial à des endroits où ils ne devraient pas être.
  • Immunologique: Défaillances au niveau du système immunitaire. Ils sont responsables du fait que de petits foyers endométriaux apparaissant dans différents tissus soient tolérés et génèrent une endométriose clinique ou subclinique.

Ces théories expliquent pourquoi 170 millions de femmes dans le monde souffrent d’endométriose. La recherche sur l’endométriose continue de progresser.

En France, L’Association EndoFrance a été créée pour rendre visible la maladie. En tant que spécialistes de la fertilité, nous devons sensibiliser les gens par rapport à la santé des femmes : les menstruations ne devraient pas être un handicap et si elles le sont, c’est qu’il y a un problème. La lutte contre l’endométriose est dans la main de tous.

Pourquoi l’endométriose affecte-t-elle la fertilité ?

Comme vous le savez, l’endométriose se produit lorsque le tissu qui tapisse l’intérieur de l’utérus se développe à l’extérieur de l’utérus. Entre 30 et 50 % des cas d’endométriose entraînent une infertilité, c’est-à-dire que la recherche d’une gestation  » conventionnelle  » est compliquée.

En termes de santé reproductive, l’infertilité et l’endométriose vont souvent ensemble. La maladie peut affecter les femmes de différentes manières:

  • Cicatrices sur les trompes de Fallope ou les ovaires.
  • Toxicité sur le sperme et les ovules
  • Altérations endométriales qui affectent l’implantation de l’embryon.
  • Troubles endocriniens qui réduisent la qualité de l’ovulation.

Comment est-il possible de détecter de l’endométriose ?

La détection n’est pas facile. En moyenne, les spécialistes mettent 8 ans à diagnostiquer la maladie. C’est pourquoi IVF-Life tient à rappeler l’importance de réaliser une étude préalable de la fertilité féminine si on désire devenir mère. 

En général, le diagnostic définitif est confirmé par une échographie vaginale et, en cas d’endométriose grave, par une laparoscopie. Il s’agit d’un test peu invasif qui permet de détecter les kystes (également appelés endométriomes ou kystes de chocolat) ou la présence des adhésions pelviennes.

Par ailleurs, il existe également une analyse de sang pour évaluer les niveaux de la protéine Ca125, un marqueur tumoral qui peut s’avérer élevé dans certains cas de cancers mais aussi de l’endométriose au stade I et II. Bien que cette analyse ne soit pas considérée pertinente pour détecter de l’endométriose, les résultats peuvent tout de même s’en trouver altérés par la présence de fibrome, cancer ovarien ou même la menstruation.

Comment traiter l’endométriose si je veux tomber enceinte ?

Bien que le symptôme le plus courant soit la douleur menstruelle, généralement pendant les règles, ce n’est pas toujours le cas. Les symptômes sont parfois confus ou même absents, comme dans le cas des femmes asymptomatiques. D’autres symptômes non gynécologiques peuvent être des douleurs abdominales, des douleurs dorsales ou des mictions douloureuses.

Les professionnels tentent toujours de proposer des traitements édicaux souvent moins invasifs que la chirurgie. Selon le degré d’endométriose dont souffre la patiente et le souhait qu’elle a de tomber enceinte, il est possible de réaliser:

  • Traitement avec analgésiques,
  • Contraceptifs
  • Thérapies hormonales et non hormonales.

En tout cas, tous les traitements permettent l’amélioration des symptômes de nombreux patients. L’évolution de la maladie peut être observée et une analyse de la réponse au traitement permet de prendre des décisions.

D’autre part, la chirurgie intervient chez les femmes qui ne répondent pas au traitement initial ou qui présentent une atteinte d’autres organes.

Il est possible que le spécialiste en fertilité recommande de réaliser une laparoscopie avant d’entamer un traitement pour augmenter les chances de tomber enceinte malgré l’endométriose.

Enfin, il ne faut pas oublier l’impact psychologique de la maladie. La qualité de vie de nombreuses femmes atteintes d’endométriose est affectée par la dépression et l’anxiété causées par les douleurs pelviennes.

Quels traitements de fertilité peuvent être proposés aux femmes atteintes d’endométriose ?

En fonction du degré de maladie, les techniques de reproduction assistée peuvent être une solution pour réussir à tomber enceinte.

L’un des traitements de procréation assistée les plus efficaces pour les patientes atteintes d’endométriose est la Fécondation In Vitro (FIV), qu’elle soit conventionnelle ou par ICSI. C’est aussi l’option appropriée lorsque l’insémination artificielle n’a pas réussi.

Cependant, il faut savoir que la chirurgie peut endommager les tissus sains pendant l’intervention et entraîner une plus forte détérioration de la fertilité. Dans ce cas, il est toutefois possible de recourir à un traitement par don d’ovocytes

Endométriose et grossesse

La grossesse améliore les symptômes de l’endométriose car il n’y a pas de cycle menstruel pendant la grossesse. La sécrétion des hormones qui régulent l’ovulation est interrompue. En ce sens, les ovaires ne produisent pas d’œstrogènes et les hormones qui favorisent la croissance et le développement des plaques endométriales restent au repos.

L’endométriose est une maladie évolutive qui affecte la fertilité de la femme. En tant que spécialistes, nous recommandons de préserver la fertilité et d’obtenir une grossesse lorsque la patiente le souhaite.

La vitrification d’ovules permet d’obtenir une grossesse plus tard, même si l’endométriose a progressé et affecté la réserve ovarienne. La patiente pourra conserver ses ovules fertiles à partir du moment où l’on diagnostique une endométriose légère ou modérée.

L’importance de détecter la maladie.

Il est très fréquent de recevoir dans nos cliniques de fertilité des patientes atteintes d’endométriose et ayant des difficultés à tomber enceinte

Malgré cela, il est possible de réussir à tomber enceinte si on a de l’endométriose. Lidia, une de nos patientes à Alicante a pu réaliser son rêve de former une famille grâce à une FIV après une opération d’endométriose sévère.

Si vous souhaitez fonder une famille et que vous ne savez pas pourquoi vous ne tombez pas enceinte, cela peut être dû à une maladie telle que l’endométriose. N’hésitez pas à consulter votre cas auprès de nos spécialistes en gynécologie et fertilité ici.