Blog

Rejuvenecimiento ovárico

Que sont les techniques de rajeunissement ovarien ?

Au fil des ans, le corps humain subit divers changements qui entraînent une diminution de la capacité à se reproduire, réduisant la qualité des gamètes (ovules et spermatozoïdes) et provoquant souvent ce que l’on appelle l’infertilité. C’est pourquoi il existe différentes techniques de fertilité, telles que le rajeunissement ovarien par PRP, qui permettent de minimiser son impact.  

L’infertilité est une condition décrite comme l’incapacité d’une personne à obtenir une grossesse après un an de rapports sexuels et on estime qu’elle est la cause la plus fréquente d’infertilité. Selon le registre national de la Société espagnole de fertilité (SEF), l’infertilité touche entre 15 et 17 % de la population de notre pays.  

 Les professionnels du monde de la santé reproductive ont progressé pour maintenir les techniques de reproduction assistée à la hauteur des circonstances, recherchant l’excellence dans leurs traitements afin de répondre aux besoins des patients.  

 Un exemple clair de ces améliorations techniques est la mise en œuvre du PRP dans des traitements tels que le rajeunissement ovarien, capable d’inverser un mauvais pronostic reproductif et d’offrir l’accès à un plus grand nombre d’ovules pour la reproduction assistée. La codirectrice médicale de la clinique de fertilité IVF-Life Donostia et experte en gynécologie et en médecine reproductive, Estefanía Rodríguez, explique en quoi consiste le rajeunissement ovarien et comment il aide les patients qui suivent ce traitement. 

Rejuvenecimiento ovárico
Estefanía Rodríguez Ferradas, codirectrice médicale et médecin spécialisée en médecine de la reproduction à IVF-Life Donostia.

Quel est l'objectif des techniques de rajeunissement ovarien ?

E.R. Les techniques de rajeunissement ovarien naissent d’un besoin forcé par les changements de la société, générant un report de l’âge de la maternité. Sur le plan biologique, à partir de 35 ans, les femmes commencent à perdre un grand nombre d’ovocytes, un problème qui affecte sérieusement notre fertilité. 

De nos jours, l’amélioration de la situation professionnelle des femmes et leur implication dans ce domaine rendent plus compliqué le fait d’avoir un premier enfant. C’est pourquoi il faut trouver des solutions reproductives pour améliorer la fertilité des femmes, comme par exemple les techniques de rajeunissement ovarien, qui tentent d’augmenter les chances de grossesse de celles qui en ont besoin. 

Quel est le rapport entre la réserve ovarienne et ce type de traitement?

E.R. La réserve ovarienne est la quantité d’ovules qu’une femme possède à un moment donné, et nous perdons des ovules tout au long de notre vie. Par conséquent, avec le temps, la fonction ovarienne diminue à mesure que cette réserve ovarienne s’amenuise.   

Dans certains cas, ce déclin intervient plus tôt et dans d’autres, plus tard. À partir de 35 ans, la réserve ovarienne diminue et à 38-39 ans, elle diminue sensiblement. Avec les techniques de rajeunissement ovarien, nous offrons une plus grande marge de temps ou nous améliorons le nombre d’ovules disponibles. Cela augmente les chances d’obtenir de bons résultats, en principe dans les techniques de reproduction, bien que cela puisse aussi améliorer les chances de grossesse de manière naturelle, s’il y a une ovulation spontanée qui n’existait pas auparavant. 

Qu'est-ce que la technique de biostimulation par plasma riche en plaquettes?

E.R. Le PRP ou plasma riche en plaquettes est le plasma du patient qui contient des facteurs de croissance extraits des plaquettes du sang du patient. Ces facteurs de croissance vont s’activer, dans ce cas dans l’ovaire, en augmentant la vascularisation et le flux sanguin vers l’ovaire, ce qui entraîne l’activation de certaines cellules qui permettent un plus grand recrutement des ovocytes disponibles pour la fécondation. 

Ce que nous faisons, c’est d’abord prélever du sang, le traiter avec des techniques spécifiques et accéder à ces facteurs, ce qui nous permettra d’avoir une meilleure fonction ovarienne. Cet effet peut se produire plus tôt ou plus tard, c’est pourquoi nous effectuons un suivi détaillé des patientes.

Rajeunissement-ovarien

Le processus est-il modifié en fonction des caractéristiques de la patiente ?

E.R. Habituellement, s’il s’agit d’une femme ayant une certaine fonction ovarienne, la patiente est stimulée afin de faciliter l’application de la technique, puisque ce qui est réalisé est une injection de ce plasma dans l’ovaire. Lorsque l’ovaire est très petit, l’injection est plus complexe, alors que lorsque l’ovaire est stimulé, il est plus grand et plus simple et permet de réaliser le processus de la manière la plus sûre possible.   

 Si la stimulation n’est pas possible, nous pouvons réaliser l’injection dans un premier temps, sans stimulation, et attendre ensuite l’évolution de la patiente pour évaluer le cas. 

Quelles améliorations le patient présente-t-il avant et après ce type de traitement ?

E.R. En définitive, l’objectif de cette technique est d’améliorer la disponibilité des ovocytes de la patiente afin d’obtenir un plus grand nombre d’ovocytes utiles, dans le but de réaliser une technique de reproduction et d’obtenir ainsi de meilleurs résultats. 

Ce que nous obtenons avec ce processus, c’est que le pronostic reproductif de la patiente s’améliore, en augmentant l’accès à cette réserve ovarienne et en sélectionnant les ovocytes ayant la meilleure qualité génétique. 

Comment se déroule l'évaluation et l'analyse de la patiente ?

E.R. Les objectifs sont toujours très clairs, dans le cadre d’une technique nouvelle comme celle-ci, et une fois la technique réalisée, on continue avec un suivi analytique et échographique pour évaluer l’amélioration de la réponse des ovaires. Il faut parfois un mois, deux mois, pour que le plasma agisse sur les ovaires et les active. Une fois que nous avons réussi à les activer, une nouvelle stimulation est effectuée afin de réaliser la technique de fécondation et d’améliorer les résultats. La patiente pourra comparer les résultats obtenus précédemment avec les nouveaux de manière très claire.  

 La plupart des cas qui s’adressent à nous et qui sont intéressés par ce type de technique ou à qui nous proposons cette option sont généralement des patientes qui ont déjà participé à des traitements antérieurs avec de mauvais résultats, qui ont reçu un mauvais pronostic reproductif, en raison d’une réserve ovarienne très faible ou d’une insuffisance ovarienne, et c’est l’option dont nous disposons pour améliorer au maximum leurs possibilités. 

Quels sont les patients qui viennent à IVF-Life Donostia et qui ont besoin de ce traitement ?

E.R. Principalement, nous trouvons de nombreux cas de personnes qui ont déjà participé à des processus de médecine reproductive et qui ont été écartées pour participer à différents traitements dans lesquels on ne leur a pas proposé de solutions en raison de leur état. 

Lorsque les résultats des échographies ou même les tentatives de stimulation précédentes n’ont pas donné de réponse, on a écarté d’autres types de stimulation et on leur a proposé d’autres techniques comme la fécondation par don d’ovocytes, car la patiente n’était pas en mesure d’obtenir une grossesse avec ses propres ovocytes. 

Le rajeunissement ovarien permet donc la naissance d’un enfant avec les propres ovocytes de la patiente, offrant ainsi la possibilité de ne pas avoir recours à du matériel génétique externe et de faire en sorte que le bébé appartienne génétiquement entièrement à la mère et au père. 

Quels sont les cas indiqués pour ce type de thérapie ?

E.R. Ce traitement est spécifiquement recommandé à toutes les femmes dont le pronostic reproductif est mauvais en raison d’un faible nombre d’ovocytes disponibles. Cependant, de nombreuses patientes peuvent obtenir une grossesse de manière naturelle, grâce à une ovulation spontanée qui ne s’est pas produite avant le traitement. 

Le spectre d’âge est très large et, en général, les résultats sont meilleurs chez les femmes plus jeunes, car la qualité des ovocytes est généralement meilleure, mais l’utilisation de cette technique n’est pas exclue chez les femmes plus âgées chez qui elle peut améliorer leur pronostic. 

Avec l’âge, la qualité des ovocytes ne sera plus aussi bonne, mais cette technique améliore les chances de grossesse de nombreuses femmes.

Dr. Elisa Pérez Larrea

Dr. Elisa Pérez Larrea, diplômée en médecine et chirurgie de l’Université de Saragosse en 2009, est experte en obstétrique et gynécologie. Après s’être spécialisé à l’Université d’Oviedo en 2014, le Dr. Pérez Larrea est une experte en reproduction humaine grâce à son master obtenu à l’Université Complutense de Madrid en 2012.