Blog

diet and fertility

L’influence de la nutrition sur la fertilité

Une mauvaise alimentation peut avoir un effet négatif sur la fertilité des hommes et des femmes qui souhaitent concevoir un enfant.

« Il ne fait aucun doute qu’une alimentation saine et équilibrée, adaptée au mode de vie et aux caractéristiques de chaque personne contribue à avoir une meilleure capacité de reproduction ainsi qu’éviter le risque de souffrir d’une grande variété de maladies associées à une mauvaise alimentation », commente le Dr Elisa Pérez, codirectrice médicale et gynécologue d’IVF Donostia.

De nos jours, les aliments qui ont un effet négatif sur notre santé reproductive sont consommés régulièrement. L‘Organisation mondiale de la santé (OMS)  avertit d’ailleurs sur la nécessité de limiter la consommation de graisses saturées et d’acides gras trans, de sel et de sucres, ainsi que d’augmenter la consommation de fruits, de légumes et d’activité physique dans les pays développés. Ce sont tous des facteurs à haut risque pour l’augmentation des maladies cardiovasculaires, des cancers, du diabète et aussi de l’infertilité.

Éléments nutritionnels importants à prendre en compte

Il est important de tenir compte des recommandations diététiques suivantes :

  • Un maximum d’aliments naturels et non transformés, principalement des fruits et des légumes.
  • Pour réduire le stress et augmenter la production d’hormones, il est recommandé de consommer un carré de chocolat noir pur par jour, car il contient du tryptophane.
  • Des fruits riches en antioxydants et en vitamines comme les kiwis, les fraises, les oranges et les grenades. Cela permettra d’obtenir une meilleure qualité de sperme.
  • Le zinc, que l’on trouve dans le poisson, les œufs et les produits laitiers, est un élément indispensable de votre alimentation.
  • Les aliments riches en oméga 3 comme le saumon.
  • Pour augmenter les réserves de fer, les femmes doivent inclure de la viande rouge, du foie et/ou des coques dans leur alimentation. N’oubliez pas que le fer d’origine animale est beaucoup plus facilement absorbé par l’organisme que le fer d’origine végétale.
  • Les glucides complets tels que le pain complet d’avoine et de seigle, qui sont plus riches en nutriments et contiennent moins de sucre raffiné, ce qui évite les pics d’insuline.

Enfin, voici les aliments que vous devez consommer avec beaucoup de précaution, voire éviter, si vous voulez lutter contre l’infertilité :

  • Les aliments génétiquement modifiés. Selon les dernières études menées par des scientifiques russes, la consommation d’aliments génétiquement modifiés réduit la capacité de reproduction des animaux de laboratoire.
  • Les édulcorants à base d’aspartame en excès. L’aspartame est une substance qui influence négativement l’ovulation.
  • Soja non fermenté. Tous les aliments à base de soja qui ne sont pas issus de l’agriculture biologique.
  • Produits en conserve contenant des conservateurs et des arômes tels que le glutamate.
  • Les poissons gras (bleus) contenant du mercure, comme la bonite et le thon rouge.
  • Le café et le thé en excès, car la caféine augmente votre stress et peut réduire la production d’hormones d’ovulation.

 

Bien entendu, si vous voulez augmenter vos chances de devenir fertile, vous devez arrêter de consommer des drogues, de l’alcool et du tabac.

Relation entre le poids corporel et la fertilité

Il existe une relation entre le poids corporel et la fertilité, aussi bien chez les femmes que chez les hommes.

Le maintien d’un poids adéquat influencera les chances de grossesse, et donc le succès du traitement de reproduction assistée, le cas échéant.

En Europe, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), une personne sur deux est en surpoids ou obèse. La surcharge pondérale est déterminée par l’indice de masse corporelle (IMC), qui permet de déterminer l’état nutritionnel d’une personne en fonction de certaines valeurs.

Si une femme est en surpoids ou obèse, cela peut modifier la maturité de l’ovule, ce qui entraîne une diminution de la qualité des ovocytes.

« De la même façon, les femmes très minces ont des problèmes avec la fonction des importantes hormones LH et GnRH qui régulent le cycle menstruel. Par conséquent, le fait d’être mince entraînera une absence d’ovulation chez la femme, c’est-à-dire une anovulation. »

Fertilité

L’infertilité est à traiter à deux

Il ne faut pas oublier que les problèmes liés à la naissance d’un enfant, qu’ils viennent de l’homme, de la femme ou des deux, doivent être traités en couple.

Les deux partenaires ont un rôle fondamental à jouer et peuvent améliorer leurs chances de concevoir en allant chez le médecin, mais aussi en modifiant certains aspects de leur vie quotidienne.Un nutritionniste peut vous aider à améliorer votre régime alimentaire et à atteindre le bon poids, ce qui est essentiel pour améliorer la fertilité et vos chances de concevoir, mais si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à nous contacter en cliquant ici.