Blog

prevencion-cancer-cuello-uterino

IVF-Life et l’importance de la Journée mondiale de prévention du cancer du col de l’utérus

Le cancer du col de l’utérus est actuellement le quatrième cancer le plus fréquent chez les femmes dans le monde, avec environ 604 000 nouveaux cas par an, selon les dernières données fournies par l’Organisation mondiale de la Santé. Aujourd’hui, le 26 mars, à l’occasion de la Journée mondiale de prévention de cette maladie, IVF-Life souhaite souligner l’importance de connaître les moyens de prévention, qui sont fondamentaux pour sensibiliser la société à son origine et à sa présence. 

Qu'est-ce que le cancer du col de l'utérus ?

Le col de l’utérus, également appelé cervix, est la partie inférieure de l’utérus, qui est reliée au vagin. Le cancer du col de l’utérus survient lorsque des cellules malignes prolifèrent dans ce dernier, ce qui est généralement lié à une infection persistante causée par le papillomavirus humain (HPV). Si le cancer du col de l’utérus peut être une maladie grave, il est important de souligner que sa prévention est possible, tout comme son dépistage précoce, et c’est ce qui nous intéresse aujourd’hui. 

Vaccination et frottis : les armes les plus puissantes contre le développement du cancer du col de l'utérus

On estime que 80 % de la population contractera, à un moment ou à un autre de sa vie, une souche de papillomavirus humain. Dans ce contexte, il convient de noter que les vaccins contre le HPV sont des outils efficaces pour prévenir le développement de souches de haut grade pouvant entraîner des lésions du col de l’utérus. En général, le vaccin est plus efficace lorsqu’il est administré avant que la femme ne soit exposée au virus, ce qui souligne l’importance de la sensibilisation dès le plus jeune âge, bien que certains professionnels le recommandent également, selon le cas, pour pallier une infection existante.

De même, il est essentiel de se soumettre aux contrôles gynécologiques pertinents, car un frottis peut permettre de détecter des anomalies ou des dysplasies dont le suivi ou le traitement aura un pronostic beaucoup plus favorable que celui d’un diagnostic tardif.

HPV, cancer du col de l'utérus et fertilité

Bien que le papillomavirus humain ne semble pas être lié aux difficultés de reproduction, d’autres infections sexuellement transmissibles ayant tendance à se produire en même temps peuvent entraîner des difficultés reproductives. La chlamydia, par exemple, entraîne souvent des troubles des trompes de Fallope.

D’autre part, de la même manière que nous cherchons, chez IVF-Life, à sensibiliser au cancer du col de l’utérus, nous considérons qu’il est crucial de le faire en termes de santé reproductive. Les femmes d’âge moyen — lorsque la prévalence du cancer du col de l’utérus est la plus élevée – peuvent envisager de suivre un traitement de préservation de la fertilité, afin de pouvoir devenir mères une fois guéries. En tant que spécialistes des cas complexes et des cas dépendant d’une approche multidisciplinaire, chez IVF-Life nous proposons également des solutions reproductives aux patientes qui n’ont pas été en mesure de congeler leurs ovules.

Le cancer du col de l’utérus est une maladie dont il faut non seulement se souvenir aujourd’hui, mais dont la société doit être pleinement consciente, en faisant preuve d’empathie envers les femmes qui reçoivent un tel diagnostic et envers toutes celles qui, en recevant des informations précieuses sur leur santé gynécologique, peuvent le prévenir. Quelle que soit votre situation, il est essentiel que vous sachiez qu’aujourd’hui et toujours, nous sommes à votre disposition pour vous apporter le soutien dont vous avez besoin et les bonnes nouvelles que vous méritez. Nous vous attendons ! 

Dr. Elisa Pérez Larrea

Dr. Elisa Pérez Larrea, diplômée en médecine et chirurgie de l’Université de Saragosse en 2009, est experte en obstétrique et gynécologie. Après s’être spécialisé à l’Université d’Oviedo en 2014, le Dr. Pérez Larrea est une experte en reproduction humaine grâce à son master obtenu à l’Université Complutense de Madrid en 2012.