Méthode ROPA : tout ce que vous devez savoir

Si vous et votre partenaire souhaitez devenir mamans, chez IVF-Spain, nous avons le traitement qui vous convient. La méthode ROPA, le traitement de reproduction pour les couples de femmes qui souhaitent devenir mères.

Qu’est-ce que la méthode ROPA ?

La méthode ROPA ou, don d’ovules du couple, très demandée parmi les couples de femmes qui veulent participer au processus de manière active, permettant une maternité partagée. La méthode ROPA est un traitement que nous pratiquons très régulièrement dans toutes nos cliniques  d’Alicante, de Madrid et de Saint-Sébastien.

Qu’est-ce que la méthode ROPA ?

Ce traitement est une technique basée sur l’utilisation d’une FIV (Fécondation In Vitro) utilisant les ovules du couple et le sperme d’un donneur anonyme, pour parvenir à la formation de l’embryon. De cette façon, les deux femmes deviendront mamans, l’une étant la mère biologique et l’autre la mère qui porte le bébé.

La mère qui va donner ses ovules subit une stimulation ovarienne contrôlée et personnalisée, selon des protocoles de stimulation de pointe et individualisés, puisque toutes les patientes ne répondent pas de la même manière au médicament.

Est-il possible de fournir le sperme du donneur ?

En Espagne, les dons de sperme sont anonymes, ce qui est une exigence réglementée par la loi. Par conséquent, cela nous assure que le donneur ne pourra pas connaître l’identité du bébé né, tout comme le bébé ne connaîtra pas l’identité du donneur.

En plus de l’anonymat, la loi sur la procréation assistée définit ce don de sperme comme un acte volontaire, solidaire et altruiste, qui suit un contrôle médical rigoureux. Les critères d’attribution des donneurs sont également définis par cette loi, qui impose la réalisation d’examens médicaux exhaustifs, dont, entre autres, des analyses de sang et des séminogrammes.

Que dit la législation espagnole à propos de la méthode ROPA  ?

Heureusement, en Espagne, nous disposons d’un cadre juridique qui protège les droits reproductifs des femmes, quelle que soit leur condition sexuelle. La loi sur la procréation assistée a établi depuis 1988 le droit des femmes à créer leur propre famille de manière libre et responsable, ainsi que l’approbation en 2005 du mariage entre couples de même sexe.

En 2006, et dans le but d’égaliser les droits reproductifs des couples de femmes, comme cela était déjà reconnu pour les couples hétérosexuels, ce droit a été élargi plus spécifiquement en précisant la possibilité de recourir aux techniques de reproduction assistée quelle que soit leur orientation sexuelle. Cela a certainement constitué un pas vers l’égalité des droits et a également permis à deux femmes d’être reconnues comme les parents de l’enfant.

Mais en dépit de ce qui précède, il reste encore beaucoup à faire pour parvenir à une égalité totale entre les couples hétérosexuels et les couples lesbiens dans le domaine de la procréation assistée, car si les mariages sont totalement égalisés, il n’en va pas de même pour les couples de femmes non mariées, qui ne bénéficient pas d’un soutien juridique dans ce domaine en l’absence de réglementations légales spécifiques, et n’ont plus que la possibilité d’aller en justice et de demander l’assimilation judiciaire aux couples hétérosexuels ou que le partenaire de la mère biologique engage une procédure d’adoption fastidieuse.

Actuellement, le couple doit être marié pour pouvoir enregistrer le bébé à leurs deux noms, les couples pacsés n’ont pas cette possibilité.

Pour un traitement réussi avec la méthode ROPA, quelles sont les étapes à suivre ?

Pour pouvoir définir et comprendre les étapes de la grossesse par la méthode ROPA, il est nécessaire que la clinique de fertilité établisse une communication constante avec les patientes afin qu’elles connaissent l’ensemble du processus.

Visite médicale : nos spécialistes médicaux étudieront votre cas pour vous conseiller sur l’ensemble de la procédure, vous recommander la meilleure stratégie thérapeutique et concevoir votre plan de traitement individualisé, en vous indiquant les tests nécessaires pour réaliser votre rêve : être mamans.

Stimulation ovarienne : suivant des protocoles adaptés à chaque patiente, nous effectuons la stimulation ovarienne pour obtenir un nombre adéquat d’ovocytes à féconder en laboratoire et obtenir un embryon de qualité, augmentant ainsi les chances de parvenir à une grossesse. 10 à 20 jours après cette procédure de stimulation, les follicules auront la taille idéale pour effectuer la ponction ovarienne et les extraire.

Ponction ovarienne et aspiration folliculaire : elle consiste à extraire ces ovocytes matures pour effectuer une fécondation in vitro. Il s’agit d’une petite intervention chirurgicale guidée par ultrasons. Elle est effectuée dans les salles d’opération de notre clinique, ne nécessite pas d’hospitalisation et la patiente pourra rentrer chez elle après quelques heures.

Fécondation et culture d’embryons : une fois les ovules obtenus, dans le laboratoire d’IVF-Spain, notre équipe d’embryologie se chargera de réaliser la fécondation avec le sperme du donneur préalablement sélectionné par l’équipe médicale.

Nos laboratoires disposent d’une technologie capable de surveiller les embryons et de générer des informations constantes sur la division cellulaire et le développement embryonnaire ultérieur. Grâce à cette technologie, nous pouvons sélectionner le meilleur embryon avec le plus grand potentiel d’implantation et, par conséquent, augmenter les possibilités de parvenir à une grossesse.

La préparation de l’endomètre : c’est une étape très importante dans tout traitement de la fertilité, car nous devons préparer l’endomètre à recevoir l’embryon. L’endomètre est le principal responsable de l’implantation. Nous devons lui faire acquérir une épaisseur optimale qui indique qu’il est prêt à recevoir l’embryon.

Le transfert du meilleur embryon : le moment le plus spécial pour les patientes, car il signifie le premier contact avec leur futur bébé. Le transfert est un processus rapide et indolore, au cours duquel le spécialiste introduit une canule flexible dans le col de l’utérus jusqu’à ce que l’embryon soit déposé.

Dans nos cliniques, nous recommandons le transfert d’un seul embryon. En effet, nous disposons d’une technologie avancée pour sélectionner le meilleur embryon, en prolongeant toujours sa culture jusqu’au cinquième ou sixième jour du développement embryonnaire, appelé stade de blastocyste, et en éliminant ainsi les risques d’une grossesse multiple et ses complications.

Vitrification des embryons restants : À la fin du transfert d’embryons, les embryons restants seront vitrifiés afin de pouvoir être utilisés lors des cycles suivants, sans qu’il soit nécessaire de répéter la stimulation ovarienne et la ponction folliculaire.

Test de grossesse : 10 jours après le transfert d’embryons, au centre ou à l’extérieur, la mère enceinte réalisera un test de grossesse sanguin β-hCG. Grâce à ce test, nous pourrons vérifier la réussite de la grossesse et procéder à vous donner le reste des instructions à suivre.

Si vous avez besoin de plus d’informations, vous pouvez remplir ce formulaire. Nous répondrons à toutes vos questions et vous conseillerons sur votre diagnostic, en nous occupant toujours de chaque cas particulier.