L’infertilité d’origine inconnue

On parle d’infertilité d’origine inconnue lorsque, suite à une série de premiers examens, les médecins spécialistes en fertilité ne trouvent aucune cause apparente pouvant expliquer les échecs d’implantation embryonnaire et de grossesse.

Cette infertilité « inexpliquée » touche près de 15% des couples qui font appel aux cliniques de Reproduction Médicalement Assistée.

En PMA, faire le premier pas n’est jamais facile. À IVF-Spain, nous vous proposons de contacter un spécialiste en fertilité en solicitant un rendez-vous en ligne gratuit. Il s’agit d’un premier échange avant de commencer tout traitement de fertilité.

Tests de base pour avoir un bilan de fertilité :

Après une année de relations sexuelles fréquentes et non protégées sans grossesse, il convient de vérifier le bon fonctionnement des organes reproducteurs, aussi bien chez la femme que chez l’homme, dans le cas d’un couple hétérosexuel bien-sûr.

  • Problèmes d’ovulation : l’absence d’ovulation ou les ovulation irrégulière sont une des causes principales d’infertilité féminine. Ces troubles peuvent être détectés par le gynécologue via contrôle échographique et hormonal et, le cas échéant, tentera de les corriger à l’aide de médicaments.
  • Perméabilité des trompes : pour que le spermatozoïde puisse féconder l’ovule, les trompes de Fallope doivent être perméables, c’est-à-dire qu’il doit y avoir une vois de passage pour les gamètes puissent se rencontrer. L’examen permettant de vérifier cette perméabilité s’appelle l’hystérosalpingographie.
  • Utérus: celui-ci doit être prêt à accueillir l’embryon. Des kystes, de l’endométriose ou autres problèmes sur la paroi utérine peuvent être un obstacle à la grossesse.
  • Qualité spermatique: Un spermogramme complet permettra d’émettre un bon diagnostic.

Les avancées en PMA donnent de nombreuses réponses

Grâce aux avancées constantes en Reproduction Assistée, l’infertilité d’origine inconnue est de mieux en mieux diagnostiquée et de nombreux cas arrivent à trouver le traitement qui leur corresponde pour obtenir une grossesse à terme.

  • L’importance de la réceptivité de l’endomètre :

Afin qu’un traitement de PMA fonctionne, il faut d’une part obtenir le meilleur des embryons et une paroi utérine, l’endomètre, capable de l’implanter. Observé et contrôlé la plupart du temps par échographie, l’endomètre a parfois besoin d’être étudié de plus près, notamment sa fenêtre de réceptivité pour l’implantation embryonnaire. En effet, l’endomètre n’est réceptif à l’implantation que durant une très courte période qui peut chez certaines femmes être déplacée: c’est le cas dans 28% des cas étudiés. Par le biais d’une biopsie de cette paroi utérine, fait à un moment bien précis du cycle, le test, appelé ER Map, évalue si les conditions sont optimales pour que l’embryon s’implante. Une fenêtre d’implantation déplacée peut expliquer de nombreuses fausses-couches ou échecs d’implantation et il faudra alors modifier le protocole à suivre avant le transfert.

De plus, après plusieurs échecs d’implantation ou fausses-couches, il est également recommandé de vérifier la bonne circulation sanguine de l’utérus. Il est très important que ce dernier soit correctement irrigué pour que l’embryon puisse s’implanter. Et, même si ses résultats de test de coagulation standard ne le montrent pas, une femme peut présenter une thrombophilie altérée, uniquement détectée lors d’examens plus poussés.

  • La génétique au service d’un bon diagnostic :

Les avancées en termes de PMA permettent aux laboratoires d’embryologie d’aujourd’hui de pouvoir détecter les altérations chromosomiques numériques des embryons avant leur transfert dans l’utérus maternel. Cette « aneuploïdie » est la cause de nombreux échecs d’implantation et de fausses-couches. Le Diagnostic Génétique Préimplantatoire d’Aneuploïdie (PGT-A) est l’étude de cellules du futur placenta prélevées par biopsie. Cela permet de savoir quels embryons ont de réelles chances d’implantation sans interférer dans leur développement.

  • Prendre soin de l’aspect psychologique de la PMA

Certains spécialistes parlent de blocage psychologique lorsqu’il s’agit de tomber enceinte et porter un enfant. C’est pourquoi, la prise en charge des patients dès le premier contact est très importante si l’on veut qu’un traitement de PMA réussisse. Accueillir nos patients dans un environnement calme et chaleureux aide nos spécialistes à réduire le stress souvent éprouvé en PMA et qui est un obstacle de plus à la grossesse.

La clinique IVF-Spain s’est spécialisée en cas complexes et en infertilité d’origine inconnue. Nos patients arrivent à la clinique avec une moyenne de 4,5 cycles déjà réalisés antérieurement.

Notre personnel médical répondra à vos questions (enlace a contact de IVF Spain FR) et vous aidera à obtenir le diagnostic le plus précis sur votre cas.