Le meilleur des cadeaux de Noël nous est venu de IVF-Spain

Nous avons eu la chance de remporter le concours de IVF Babble de l’an dernier et avons reçu un cycle de FIV gratuit à IVF-Spain Alicante. Le nom de mon mari a été tiré au sort parmi les 6000 inscrits !

C’était un dimanche tard le soir et il a lu tout haut un mail qu’il avait reçu nous informant qu’il avait gagné. Il était vraiment incrédule et nous avons même vérifié si l’adresse mail était correcte. Était-il vraiment possible de gagner un cycle de FIV gratuit? Certainement pas ! Nous ne pouvions pas avoir autant de chance.

Avant de gagner

Seulement douze semaines avant de gagner ce concours, j’étais assise par terre dans la salle de bain à sangloter, agrippée à un nouveau test de grossesse négatif, après un saignement abondant cet après-midi-là. C’était l’échec de notre deuxième cycle pris en charge par la NHS (sécurité sociale du Royaume Uni) et, n’ayant plus droit au remboursement, nous savions que si nous voulions continuer d’essayer ce serait à notre charge. Sachant que ce n’était financièrement pas possible pour nous, notre projet de devenir parents s’arrêtait là.

En tant que femme, si vous avez portez ne serait-ce qu’un moment un embryon dans votre ventre, vous devenez mère ; sa perte, quelque soit le moment, est douloureuse. Nous nous sentions fragiles, vulnérables et désarmés. À ce moment-là, j’essayais de respirer profondément, de taire ces pensées irrationnelles dans ma tête, de ralentir mon coeur qui battait à toute vitesse et de me dire que tout irait bien. J’étais vraiment déprimée et déconnectée du monde.

J’ai néanmoins trouvé du réconfort auprès de personnes souffrant d’infertilité sur Instagram. Ces femmes m’ont donné le courage de rester forte, m’ont appris à faire face et supporter l’incertitude et surtout à ne pas faire attention à toutes les choses qui me passent par la tête et les confondre avec la réalité.

Tout devient réel

Après avoir parlé avec Sara – l’une des fondatrices de IVF Babble – le lendemain, nous avons vraiment réalisé que nous avions gagné un cycle de FIV gratuit. On a commencé à ressentir un mélange d’excitation et de stress, on avait hâte que IVF-Spain nous contacte. Six semaines plus tard nous avions notre première consultation à la clinique, et nous sommes arrivés plein d’espoir, d’émotions mais aussi d’appréhension.

L’équipe d’IVF-Spain était vraiment ravie de nous aider à devenir parents et ils nous ont mis à l’aise dès que nous avons franchi la porte de l’entrée de la clinique. Nous nous sommes réellement sentis heureux d’être entre leurs mains pour ce traitement.

Dr Alvarez d’IVF-Spain nous expliqua que notre infertilité était dûe à une combinaison d’une qualité ovocytaire moindre de par mon âge et d’un problème morphologique dans le sperme. Elle nous a dit que ces deux facteurs pouvaient être améliorés par l’alimentation, l’hygiène de vie et des médicaments. Nous sommes retournés au R.U. confiants que ce traitement pourrait marcher pour nous.

C’était donc le moment de repartir à zéro. Nous savions que nous avions besoin d’y croire, d’avoir confiance et d’un super embryologiste ! Nous allions devoir compter sur le travail de toute une équipe pour que notre rêve devienne réalité.

Ensemble, nous sommes plus forts !

La chose la plus frustrante de la PMA c’est la perte de contrôle. Avec le temps, j’ai quand même réalisé que je pouvais contrôler certaines choses comme : choisir de demander de l’aide, la façon de me parler à moi-même, les barrières que je choisissais de mettre, vers qui me tourner pour obtenir du soutien, prendre soin de mon corps et de mon esprit. Tout cela était ma responsabilité.

Je crois que la force vient aussi du fait de savoir qu’on est pas tous seuls ; et pour moi le soutien social est vraiment la protection la plus forte face à toute cette avalanche d’émotions qui vous dépassent. J’ai créé mon compte Instagram afin de pouvoir tenir le coup et de trouver de la compassion, de l’empathie et de la gentillesse. Ensemble, nous sommes plus forts !

Le 18 novembre 2018, nous avions en tout sept blastocystes cryopréservés et le jour du transfert était programmé pour le 14 décembre. Nous devions avoir un transfert embryonnaire frais mais, dû à une hyperstimulation ovarienne, nous avons changé notre plan de traitement pour un transfert d’embryon congelé.

Nous devons reconnaître que nous étions un peu inquiets de devoir aller à l’étranger pour notre traitement ; notre espagnol étant très mauvais. Mais IVF-Spain a été fantastique, toute l’équipe parle très bien anglais, tellement qu’on avait honte de ne pas avoir appris plus d’espagnol. Notre coordinatrice de suivi attitrée était Mari et elle fut notre principal contact avec la clinique. Une fois de retour en Angleterre, la communication ne s’est jamais arrêtée, chaque email avait rapidement une réponse et aucune question n’était une question idiote.

Nous le savons toutes et tous trop bien : les deux semaines d’attente sont atroces ! Je voulais que tous les voeux de toutes ces bougies d’anniversaire et de toutes ces étoiles filantes se réalisent en même temps pour nous. Mon mari est formidable : il me fait toujours rire lorsque j’en ai le plus besoin !

Comme Laura Ingalls Wider disait : « Rire de bon coeur surmonte plus d’obstacles et chasse plus de nuages noirs que toute autre chose » (“A good laugh overcomes more difficulties and dissipates more dark clouds than any other one thing.”).

Le meilleur des cadeaux de Noël

La veille de Noël, nous avons su que j’étais enceinte. Dès que nous avons reçu l’appel nous disant que mon niveau HCG confirmait que j’étais enceinte, notre vie a complètement changé. Le meilleur des cadeaux de Noël !

Alissia est née en août. Tu t’inscris à ce genre de concours sans jamais penser que tu vas gagner, mais juste pour te redonner espoir en pensant qu’il y a peut-être une petite chance.