Devenir mère célibataire: le choix d’une vie

Faire le choix de devenir mère célibataire est plus en plus habituel dans notre société. C’est une tendance que nous observons depuis quelques années au sein d’IVF-Spain Alicante. En effet, les traitements de fertilité pour femmes seules représentent désormais près de 10% de la totalité des traitements effectués à la clinique.

Cette augmentation s’explique, entre autres, par de nombreux changements sociaux : abolition des tabous et acceptation de nouveaux modèles familiaux, report de la maternité, bouleversement des rôles sociaux… La femme d’aujourd’hui est indépendante et peut répondre à son désir de devenir maman, grâce à l’aide de la Science et aux avancées des techniques de Reproduction Assistée.

Comment est une mère célibataire ?

Les femmes qui décident de devenir mères célibataires sont souvent des femmes fortes et indépendantes, qui voient bien le temps passer mais pas leur désir d’enfant s’estomper pour autant, parfois même augmenter avec l’âge. La maman solo type a suivi des études universitaires et a une carrière professionnelle lui permettant d’être économiquement indépendante et de pouvoir donner une éducation et tout ce dont a besoin son bébé. Pour bon nombre d’entre elles, elles ont voyagé, ont vécu et sont parties à la découverte d’elles-mêmes, ce qui les a converties en les femmes qu’elles sont aujourd’hui.

En outre, il faut reconnaître que ce sont des femmes qui comptent sur le soutien de leur famille et de leurs proches qui les aideront dans l’éducation du bébé.

Une femme qui décide de devenir maman sait qu’elle prend une décision qui va lui changer la vie, et que, pour une simple question de numéro et logistique, ce sera très certainement plus difficile pour elle que pour un couple. Néanmoins, elle sait également qu’être seule ou à deux ne changera pas la quantité d’amour que son bébé va recevoir ; elle qui a tant d’amour à donner.

Quels sont les traitements pour devenir mère célibataire ?

Afin de pouvoir choisir le traitement de fertilité qui lui correspond le plus, chaque future maman doit commencer par effectuer un bilan complet de fertilité. Toutes les techniques et tous les traitements ne sont pas adaptés ou n’ont pas les mêmes probabilités de réussite pour toutes les patientes.

Nous vous détaillons ci-dessous les traitements de fertilité les plus sollicités de la part des femmes sans partenaire :

La Fécondation In Vitro

Lors d’une Fécondation In Vitro (FIV), la fécondation de l’ovocyte et du spermatozoïde se fait en laboratoire. Les ovocytes de la future maman sont extraits par ponction ovarienne puis fécondés avec le sperme d’un donneur. Ce traitement nécessite une stimulation ovarienne permettant d’obtenir un nombre d’ovocytes de qualité suffisant pour obtenir une grossesse.

Les embryons se développent en laboratoire jusqu’au stade de blastocyste (jour 5-6 de développement). Grâce à des incubateurs munis de la technologie Time-Lapse, ils sont en surveillance permanente sans que les embryologistes aient besoin de les sortir de l’appareil. Ainsi, les conditions de culture sont maintenues en continu. L’information obtenue par le Time-Lapse durant tout le développement embryonnaire permet aux embryologistes de pouvoir sélectionner l’embryon avec les meilleures chances d’implantation pour le transfert.

L’Insémination Artificielle

L’insémination artificielle (IA) est une technique simple et peu invasive car il s’agit de déposer une quantité de sperme, préalablement capacité (préparé) en laboratoire, dans l’utérus maternel au moment de l’ovulation. L’objectif est de favoriser la rencontre entre gamètes et d’augmenter ainsi les chances de grossesse. La grande différence avec la FIV est que la fécondation ne se fait pas en laboratoire mais dans les trompes de Fallope.

Si bien la Fécondation In Vitro et l’Insémination Artificielle sont les deux traitements de PMA les plus fréquents pour les femmes souhaitant devenir mères célibataires, ce ne sont pas les seules options. En effet, le bilan de fertilité peut également indiquer le recours à un Don d’Ovocytes. Les patientes peuvent alors suivre un traitement de FIV avec don d’ovocytes et don de sperme (double don) ou faire appel à un don d’embryon, c’est-à-dire à l’adoption d’un embryon donnés par d’autres patients.

Comment ça se passe ?

À IVF-Spain Alicante, tout commence par une première visite avec l’un de nos médecins spécialistes en fertilité qui vous suivra tout au long de votre traitement et qui parle votre langue. Au cours de cette première rencontre, vous connaîtrez également toute l’équipe en charge de réaliser votre rêve : devenir maman.

La première chose à laquelle nous nous intéresserons sera votre réserve ovarienne. Il s’agit de la quantité et de la qualité des ovocytes de chaque patiente. Cette réserve ovarienne diminue irrémédiablement avec l’âge, et de manière beaucoup plus abrupte à partir de 35 ans.

Or, lorsqu’une femme décide de former une famille en solo, elle a bien souvent 38 ans ou plus, âge auquel les probabilités d’obtenir une grossesse par insémination artificielle sont extrêmement faibles.

Afin de pouvoir évaluer la réserve ovarienne d’une patiente, nous effectuons un bilan complet de fertilité ; étape fondamentale de la première consultation. Plusieurs paramètres entrent en jeu, parmi lesquels l’âge, le nombre de follicules antraux et le taux d’AMH (Hormone AntiMüllérienne).

Une fois tous les résultats d’analyses en main, le médecin spécialiste en PMA créé le plan de traitement qui s’adapte le mieux aux besoins de la patiente. Ce sera également le moment de parler de l’étape suivante qui génère souvent de nombreuses questions pour les patientes : la sélection du meilleur donneur.

Comment est sélectionné le donneur ?

Le don de sperme est un acte solidaire, altruiste et anonyme. Il est régi par la loi espagnole qui garantit l’anonymat du donneur et du bébé, qui ne connaîtront donc jamais l’identité de l’un et de l’autre.

Par ailleurs, et pour garantir la santé du futur bébé, les hommes qui souhaitent donner leur sperme doivent auparavant se soumettre à toute une série d’examens médicaux (spermogramme, analyses de sang…) afin de s’assurer qu’ils sont aptes à être donneurs.

Parmi ceux qui sont donc aptes à faire un don, le choix du donneur se fait ensuite selon des critères phénotypiques similaires à la future maman : taille, corpulence, couleur de peau, de cheveux, des yeux, etc.

Vous êtes prête.

De plus en plus de femmes choisissent de former une famille monoparentale. C’est une décision qui n’est jamais prise à la légère, rarement facile et toujours synonyme de nouvelle vie. Mais votre décision est prise. Vous allez devenir mère célibataire et vous choisissez d’avoir le meilleur des partenaires : votre bébé.

À IVF-Spain Alicante, vous avez la chance de pouvoir compter sur les meilleurs spécialistes en PMA pour vous accompagner et vous soutenir dans cette aventure. N’hésitez pas à les contacter et à demander un rendez-vous et toutes les informations sur la procédure.